Battle d’AOC : Haut-Médoc vs Pessac-Léognan
Bordeaux Magazine
juillet 8, 2024

Battle d’AOC : Haut-Médoc vs Pessac-Léognan

Pour notre duel vinicole du jour, on installe nos gradins sur la rive gauche bordelaise ! Depuis cet emplacement de choix, vous ne raterez aucune miette de l’exaltante rencontre entre l’AOC Haut-Médoc, représentée par Adrien, chef de culture au Château Malescasse, et l’AOC Pessac-Léognan, menée par Léa, viticultrice au Château Pont Saint-Martin : deux appellations qui savent toujours viser juste pour conquérir les mordus de vin

Sur le ring des terroirs, face-à-face entre le nord et le sud de Bordeaux

Notre savoureux combat débute donc aux portes de la cité girondine. Au nord, le Haut-Médoc s’étend sur 4 318 hectares d’une magnifique nature sauvage. Et cette appellation nichée le long de l’estuaire de la Gironde porte bien son nom : « Médoc » signifie « au milieu des eaux ». Comme le Château Malescasse, situé à moins de 2 km à vol d’oiseau de l’embouchure de la Garonne, les propriétés du Médoc profitent de l’influence protectrice du fleuve : il éloigne les gelées tardives et les chaleurs estivales excessives. Ajoutez à cela les précieux sédiments qu’il a charriés sur les sols du vignoble, appelés graves, et vous obtenez un merveilleux terroir pour atteindre une parfaite maturité du Cabernet Sauvignon, cépage roi dans ces contrées …

Mais juste au sud de Bordeaux, l’appellation Pessac-Léognan n’est pas en reste. Là aussi, la Garonne a bien travaillé ! Sur 1 491 hectares, le fleuve a déposé il y a près de 2 millions d’années une majorité de graves uniques au monde, qui ont même donné leur nom à cette région. De plus, dans ce berceau originel des grands vins de Bordeaux, un kaléidoscope géologique fascinant offre aux vins de multiples nuances. Les jolies courbes des reliefs permettent à la vigne de puiser exactement l’eau dont elle a besoin. Enfin, la forêt des Landes girondines arrête les vents, pendant que la Garonne atténue le froid hivernal. Résultat : un climat tempéré doux, idéal pour les raisins !

Des vignerons toujours partants pour muscler leur savoir-faire d’exception

Dans le Haut-Médoc, la géographie atypique de cette presqu’île a façonné l’esprit d’indépendance de ses habitants. On y rencontre des profils éclectiques, qui ont soif d’aventure et adorent explorer de nouveaux horizons. Un exemple ? L’avant-gardisme des viticulteurs en matière de préservation de la biodiversité (agroécologie, agroforesterie, enherbement…), avec une majorité de domaines viticoles tournée vers des labellisations environnementales. Et puis, par-dessus tout, on cultive ici la précision du geste dans une quête incessante d’excellence. Qu’importe si cela prend du temps…

Quant aux petits vignobles à taille humaine de Pessac-Léognan, ils abritent des personnalités résolument jeunes et dynamiques. Ce sont souvent des familles qui s’activent sur ces terres de caractère, à l’image du Château Pont Saint-Martin où Léa et son père œuvrent en duo. Pas étonnant qu’on se sente chez soi en visitant ces propriétés au sens de l’accueil chaleureux ! Elles vous partagent d’ailleurs volontiers leur savoir-faire réputé, en harmonie avec la nature. Celui-ci se perfectionne constamment, en se nourrissant des expérimentations pionnières de l’appellation sur le terrain : test de nouveaux cépages, méthodes de vinifications innovantes… De véritables vignerons chercheurs !

Dans les verres, place à un joli affrontement aromatique !

Impossible de conclure cette battle sans un petit détour par les vins… Ceux du Haut-Médoc sont toujours habillés de rouge, qu’ils jouent à domicile ou non. Leur trame est généralement guidée par le Cabernet Sauvignon, qui imprime ses tannins fondus et sa mâche caractéristique sur les assemblages. Pour autant, le Merlot, ou le Petit Verdot sont aussi régulièrement de la partie. Fines, onctueuses et structurées autour du fruit, ces cuvées se découvrent jeunes ou avec plus de bouteille, et reflètent toute la sensualité vivifiante de la nature du Haut-Médoc (un peu comme un délicieux risotto aux cèpes !).

Côté Pessac-Léognan, les cépages rouges (Cabernet Sauvignon, Merlot, Cabernet Franc, Petit Verdot, Malbec et Carménère) s’épanouissent dans ses graves argileuses, tandis que les cépages blancs (Sauvignon Blanc, Sémillon et Muscadelle) apprécient ses graves sableuses ou calcaires. Vous avez ainsi rendez-vous avec des vins intemporels (rouges aux tannins fins ou blancs secs minéraux), qui traduisent avec équilibre et élégance l’âme et le goût de leur lieu. Leurs arômes singuliers, eux, se dévoilent au fil de la dégustation, couche après couche, à la manière d’un généreux millefeuille !

Notre gong retentit : fin du combat entre nos deux captivantes AOC bordelaises… À présent, pourquoi ne pas quitter la rive gauche pour la rive droite et la région de l’Entre-deux-Mers ? Les appellations Cadillac Côtes de Bordeaux et Lussac Saint-Émilion vous attendent, tout comme le Bordeaux Crew sur nos réseaux sociaux !

DISCOVER MORE

Bordeaux sur la Toile : 8 Châteaux à suivre sur Instagram

Le Marathon du Médoc

Portrait de Patrick TAYOL-GUYOT, des Caves Guyot