Le vin en biodynamie, encore un cran plus loin
Portrait
janvier 1, 2020

Le vin en biodynamie, encore un cran plus loin

Nous savons tous ce qu’est le vin bio, mais est-il possible d’aller encore plus loin ? Eh bien, oui ! Grâce à la philosophie biodynamique, qui marque un véritable retour aux fondamentaux. La terre n’est pas ensemencée ni travaillée, et les pesticides sont proscrits. En revanche, le viticulteur va donner un petit coup de pouce à la nature en nourrissant activement la terre et les vignes avec des produits naturels tels que la chaux et le silicium.

château vignoble fleurs

 L’objectif est de rendre la terre la plus saine possible afin d’obtenir des vins délicieusement équilibrés, dans le respect de la nature et de l’homme.

château vignoble biodynamie

Forces cosmiques

Tout viticulteur qui travaille selon la philosophie biodynamique tiendra également compte des cycles lunaires afin d’exploiter au mieux les forces cosmiques. La Lune aura donc voix au chapitre pour déterminer le meilleur moment pour la taille et la récolte.

herbs vignoble biodynamie

abeille nature animal

Une philosophie hyper moderne

Et non, il ne s’agit pas de sorcellerie ! Le Château de La Dauphine, situé dans la région de Fronsac, le prouve avec un grand raffinement. Ce magnifique château, avec son imposant chemin d’accès, a tout d’un château ordinaire. Or derrière son classicisme apparent se cache une philosophie hyper moderne.

cave château biodynamie

Un grand cru en biodynamie : qualité du vin et de la nature

Ce domaine existe depuis 1750 et produit des vins pouvant être classés dans la catégorie des grands crus. À la tête des 53 ha du domaine, on trouve une jeune femme, Stéphanie. Les vins sont fabriqués à partir du cépage merlot, ce qui les rend accessibles, bien qu’ils puissent être conservés longtemps.

château vignoble biodynamie nature

cépage nature château

La Dauphine : une noble visite

D’où vient donc ce nom de « Château de La Dauphine » ? Vous l’aurez sans doute déjà deviné : la « Dauphine », la promise du prince héritier Louis-Ferdinand, fils de Louis XV, a séjourné plusieurs jours au château au 18e siècle. On ne pourra pas dire qu’elle n’avait pas bon goût ! 😉

Et l’avenir dans tout ça ?

De plus en plus de viticulteurs produisent du vin selon la philosophie biologique ou biodynamique. Ce n’est pas le chemin le plus facile, mais le succès que connaissent ces vins constitue un argument suffisant pour franchir le pas.

La Belgique aime Bordeaux !

Avec quel plat combiner ces vins ? Le chef Dominique Persoone et le sommelier Andy de Brouwer proposent de les accompagner de nos traditionnelles boulettes à la sauce tomate. Pour l’occasion, ils ont choisi un Château de La Dauphine 2012, un vin complexe et concentré   aux fruits noirs, avec une note confite et un arôme de brûlé, qui se marie parfaitement avec l’intensité de la viande et de la tomate.

Visionnez la vidéo sans plus tarder ! 🙂

femme vignoble homme

dominique persoone boulettes

DISCOVER MORE

2016 – Vers un millésime remarquable

Millésimes

Étoffé

Abécédaire E

Sauvignon

Abécédaire S