Savez-vous décrire le vin qui vous plaît ?
ÉDUCATION
octobre 19, 2016

Savez-vous décrire le vin qui vous plaît ?

Même les plus grands amateurs ont leurs préférences…. On peut aimer un vin et en détester un autre. Tout dépend des goûts et des sensibilités de chacun. Le vin a cette particularité de ne pas proposer une seule et même saveur duplicable à l’infini. Fruit d’un terroir spécifique et d’un savoir-faire artisanal, il est, par définition, pluriel et multiple. Dès lors, comment, à l’heure de la dégustation, mettre des mots sur les sensations que nous procure tel vin ?

Pour ce faire, pléthore de termes sont à nôtre disposition. Mais pas toujours simple de s’y retrouver dans tout ce jargon œnologique… Voici quelques éléments à retenir pour vous permettre de définir les spécificités d’un vin et, in fine, vous aider à choisir celui qui saura le mieux flatter votre palais !

Vous avez dit fruité, mineral ou épicé?

Il existe plusieurs familles d’arômes auxquelles un vin peut appartenir. Vous pourrez, par exemple, déceler à la dégustation une dominante de saveurs fruitées, notamment chez les vins jeunes. Des fruits rouges (framboise, cerise, fraise, groseille…), noirs (mûres, cassis, myrtilles…), ou plus exotiques (mangue, litchi, ananas…) aux fruits blancs (pêche, poire, coing…) et aux agrumes, la gamme aromatique est vaste.

À l’inverse, certains vins révèlent des notes épicées qui peuvent évoquer les senteurs puissantes de la garrigue (laurier, thym, romarin…), le parfum doux de la cannelle, du réglisse ou de la vanille, ou les épices salées comme le poivre, le clou de girofle ou la muscade.

Certains vins, parmi les blancs essentiellement, présentent des arômes minéraux qui rappellent la roche et la pierre (silex, craie, pierre à fusil…) Les vins caractérisés par leurs notes iodées font partie de cette famille.

Aux côtés de ces trois séries aromatiques radicalement opposées, les arômes d’un vin peuvent relever également de la famille des arômes floraux, végétaux, animaux, balsamiques ou empyreumatiques.

Du sec au liquoreux

On accole le terme « sec » exclusivement aux vins blancs en opposition aux vins dits liquoreux. Les vins blancs secs de Bordeaux sont élaborés principalement par un assemblage de sémillon et de sauvignon. Le sauvignon apporte fraîcheur et vivacité tandis que le sémillon apporte rondeur et touches florales.

Les vins blancs doux sont issus de vendanges tardives et prolongées. Par l »action de la pourriture noble, une certaine proportion de sucre du raisin n »a pas été transformée en alcool. On appelle ce reliquat « sucre résiduel ». Ce degré de sucre résiduel décidera de la classification d »un vin en moelleux ou en liquoreux. Entre 4 et 45g par litre de sucre résiduel, il s »agit d »un vin moelleux. Au-delà de 45g, il s »agit d »un vin liquoreux.  

Les tanins du vin: de l »amertume à la légèreté

Caractéristique des vins rouges, le degré de tanins influence notre perception au moment de la dégustation. Trois facteurs entrent en compte dans la qualité et la quantité des tanins : la maturité du fruit, la durée de la macération et le cépage choisi. Responsables de la structure du vin, leur présence joue un rôle essentiel dans le vieillissement des vins.

Les tanins qualifiés de fins, ronds ou soyeux sont reconnaissables par la sensation de velouté qu’ils apportent en bouche. Mais certains, de moins bonne qualité, peuvent présenter une certaine amertume similaire à celle du thé noir (trop) infusé et peuvent gêner par l’aspect râpeux et agressif qui en ressort.

Optez pour un vin doté de complexité

En choisissant un vin « complexe », vous éviterez bien des mauvaises surprises. Loin de désigner un défaut, employer un tel qualificatif pour parler d’un vin est un compliment. On juge la complexité d’un vin à sa capacité à développer une large palette d’arômes et de saveurs tout au long de sa dégustation. Du nez jusqu’à la finale, chaque élément s’harmonise pour créer un vin équilibré et d’une belle profondeur.

 

Le corps du vin

On dit d’un vin qui a du corps qu’il est corsé, puissant et bien structuré. Le corps du vin évoque l’impression du poids que l’on ressent en bouche. Ce poids varie en fonction du taux de tanins et de la teneur en alcool. Un vin qui a du corps présente une richesse alcoolique plus importante. Un vin de corpulence moyenne à faible entrera dans la catégorie des vins légers.

Quid de sa longueur en bouche?

La finale d’un vin est une composante essentielle de sa dégustation. Le goût résiduel qu’il laisse en bouche donne une idée de la personnalité gustative du vin au même titre que l’attaque et le « milieu de bouche ». On parle de longueur en bouche pour évoquer la persistance aromatique d’un vin. Plus un vin est long, plus grande sera sa qualité.

La typicité d’un vin : l’expression d’un terroir

Le vin est avant tout le reflet d’une région, de son climat, de la variété de ses sols, des cépages qui y sont cultivés et de son histoire. S’orienter vers un Bordeaux est déjà en soi un premier critère de sélection. En France, selon la réglementation en vigueur, on se repère aux AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) qui authentifient un terroir précis. Reste qu’au sein d’un même terroir, comme le bordelais, la diversité des crus peut être grande, offrant aux consommateurs, une exceptionnelle palette aromatique.

 

DISCOVER MORE

Abécédaire G

Notre savoir faire

Tranches de poire au brebis

La table fromagère

Crémant de Bordeaux (rosé)

Bordeaux et Bordeaux Supérieur