Scea Jm Bertrand

JOEL DUPAS
96 RUE DES VIGNERONS
33570, LES ARTIGUES DE LUSSAC
05 57 24 34 29

Scea Jm Bertrand en quelques mots:

  • Appellation: Bordeaux supérieur, Montagne Saint Emilion, Lalande - de -Pomerol

Bonnes pratiques

Environnementales

Réduction consommation d'énergie et d'eau
Environnement: vinification durable
Mise en place d'un équipement de chai et d'un protocole de travail articulé à partir de l'objectif clairement défini de vinifier, depuis la récolte jusqu'à la fin de la fermentation malolactique en réduisant à l'extrême la consommation d'électricité et d'eau. Objectif envisagé: 0 électricité pour la régulation thermique chaud ou froid de la vinification, moins de 2000 litres d'eau.
Cible atteinte pour deux de mes trois objectifs.
Pas un kilowatt, ni un kilo de carbo glace, ni intervention d'un module de thermovinification pour la production de frigories. Process simple qui n'entre dans aucun des critères environnementaux définis par France agrimer. Le tout pour une vinif de 450 hl de mes premiers vins, ce qui implique une visée qualitative et non une cible oenologique moyenne.
Méthode on ne peut plus simple: cuverie de 40 à 45 hl pour une régulation thermique naturelle par la masse fermentaire. courbe fermentaire assurée de 16 à 17 ° à l'encuvage jusqu'à 29 au pic fermentaire. sur le millésime 2016, régulation quasi parfaite, sans groupe de froid, sans tuyaux de distribution, sans anneaux, drapeaux, ni serpentins dans les cuves.
Objectif fortement approché pour la consommation d'eau, puisque mon protocole de travail dans le respect de toutes les règles d'hygiène, a impliqué 2000 litres d'eau pour une vinification de 450 hl. L'eau est consommée pour laver les cuves, le matériel d'encuvage, pompe et table de tri, pour laver les cuves pompe et presse à l'écoulage, puis les sols, cuves et pompes au soutirage post malolactiques.
Méthode on ne peut plus simple: pigeage manuel intégral du début à la fin de la vinification, plus de pompes dans le chai, plus besoin d'eau de lavage des pompes, des tuyaux et des sols souillés par les mouvements de flux et éclaboussures. Seule précaution veiller à ne pas trop tâcher les dessus de cuves avec le petit pigeur manuel qui nécessite 3 litres par jour pour son rinçage...
Objectif non atteint: production de calories sans usage d'énergies fossiles, car en 2016 je n'ai pas réussi à trouver l'objet approprié pour chauffer mon chai en post fermentaire et pour les malolactiques. Je suis toujours à la recherche de la meilleure solution, mais je pense atteindre pour la vendange 2017 avec une plus grande quantité de vinification, tous mes objectifs. Pour l'anecdote, je pensais a priori que cet objectif était le plus facile à atteindre! Pour la petite histoire fort contraste entre nos 2 chais à 50 mètres de distance, d'un côté dépense maximale d'eau et consommation permanente d'énergie, pompes, groupe de froid, groupe de chaud et de l'autre travail en silence pour un résultat qualitativement supérieur.
Conclusion: les meilleures réponses aux problèmes complexes, sont parfois les plus simples.