Le secret des bouteilles Bordelaises.
Journal
janvier 25, 2019

Le secret des bouteilles Bordelaises.

L’histoire de la bouteille de vin est fascinante et plus longue que vous ne le pensez, débutant à 6 000 ans avant JC avec les « kvevri ». Inventés et largement utilisés en Géorgie (le pays et non l’État), ces grandes jarres de terre cuite, recouvertes de cire d’abeille, étaient utilisés pour stocker, et non pas pour transporter le vin Géorgien.

Arrivèrent ensuite les amphores : inventées par les Égyptiens et ayant atteint leur apogée à l’époque des empires grec et romain, ces récipients en céramique présentent une corne d’abondance de formes et de tailles, mais ont toujours deux poignées pour faciliter le transport et un long cou mince : réduisant ainsi la quantité de vin exposée à l’oxygène. À l’origine scellées avec des bouchons d’argile, le liège est finalement apparu comme étant le meilleur moyen de sceller leurs amphores afin d »empêcher la détérioration du vin.

La Gaule (la France) fait avancer l »innovation technologique du stockage du vin vers des tonneaux en bois. Plus faciles à transporter par voie terrestre que les amphores, les tonneaux de vin ont gagné en popularité au fur et à mesure que l’empire romain s’étirait vers le nord et que les soldats fatigués avaient besoin de se désaltérer.

L’invention du four à charbon dans les années 1600 a permis d’obtenir un verre plus épais, plus difficile à briser, ouvrant ainsi l’ère des bouteilles en verre capables de transporter le vin en toute sécurité. Pendant ce temps, le vin était encore vieilli dans des barils mais finalement transféré dans des bouteilles en verre individuelles pour la vente et la consommation.

Aujourd’hui, la grande majorité de la fabrication de bouteilles est automatisée, bien que certaines bouteilles de vin soient toujours fabriquées à la main par des artisans qualifiés selon un processus séculaire. Peu importe qu’ils soient fabriqués par un homme ou une machine, la construction d »une bouteille de vin commence par ce qu’on appelle des «transformations à chaud», dans lesquels un four est utilisé pour mouler le verre fondu.

L’étape suivante est appelée «presse-et-coup» : une lame est utilisée pour couper et façonner le verre fondu (Plus de 1000 degrés Celsius à ce stade !). Le verre fondu est placé dans un premier moule, puis déplacé dans un second où il est soufflé prenant ainsi la forme d’une bouteille. Une bouteille de vin typique est composée aujourd’hui d’au moins 15% et jusqu’à 50% de calcin ou de verre recyclé.

À Bordeaux, les bouteilles de vin ont une forme unique appelée la bordelaise qui est reconnue dans le monde entier, définie par des flancs droits et des «épaules» carrées qui les différencient facilement des épaules plus arrondies d’une bouteille de Bourgogne. Les vins de Bordeaux rouges sont stockés dans des bouteilles vertes pour les protéger des effets néfastes de la lumière du soleil, tandis que les blancs et les roses sont souvent stockés dans des bouteilles transparentes pour mettre en valeur leurs couleurs attrayantes.

Lorsque l’on parle de bouteilles de vin, la taille importe. L’oxygène a un effet dramatique sur le vin et, bien qu’un peu d »oxygène soit bénéfique au processus de vieillissement, et donc au goût du vin, une oxydation excessive peut entraîner une détérioration.

Le terme «ouillage» désigne le «niveau de remplissage», soit l’espace où l’air se trouve entre le vin et le fond du bouchon. Comme les bouchons ne forment pas un joint complètement étanche, une certaine quantité de liquide est perdue par évaporation avec le temps, à mesure que le vin vieillit. À mesure que le niveau d’ouillage augmente, le potentiel d’exposition du vin à des niveaux nocifs d »oxydation augmente également. C’est pourquoi certains prétendent que les magnums (un litre et demi ou deux fois la taille d’une bouteille standard) conviennent mieux au stockage du vin: la quantité de liquide dans un magnum par rapport au niveau de remplissage sera deux fois supérieure à ce qu’elle serait dans une bouteille traditionnelle de 750 ml.

En fin de compte, que vous le buviez dans une bouteille verte, fumée ou transparente ; un magnum ou une bordelaise, nous espérons que vous l’apprécierez !

DISCOVER MORE

Bordeaux Supérieur (rouge)

Bordeaux et Bordeaux Supérieur

Polyphénols

Abécédaire P

Caudalie

Abécédaire C