home
11 Nov
Éducation
23 juin 2016

De la conservation à la dégustation

Les amateurs de vins le savent : acquérir de belles bouteilles est une chose, les stocker en est une autre. Pas toujours évident de garder son vin dans les meilleures conditions, a fortiori dans nos appartements citadins, surchauffés et peu extensibles. Et même si vous êtes les heureux propriétaires d’une cave, sachez que rien n’est joué d’avance. Il vous reste à connaître quelques règles d’or pour conserver le mieux possible vos précieuses bouteilles.

Les amateurs de vins le savent : acquérir de belles bouteilles est une chose, les stocker en est une autre. Pas toujours évident de garder son vin dans les meilleures conditions, a fortiori dans nos appartements citadins, surchauffés et peu extensibles. Et même si vous êtes les heureux propriétaires d’une cave, sachez que rien n’est joué d’avance. Il vous reste à connaître quelques règles d’or pour conserver le mieux possible vos précieuses bouteilles.

Si la cave apparaît comme le lieu le plus adéquat pour entreposer ses bouteilles, celle-ci doit répondre à certains critères. Pour qu’une cave puisse jouer son rôle de façon optimale, sa température compte : il faut privilégier une température douce, comprise entre 10 et 13°, et stable. Rien de plus néfaste, en effet, que les chocs thermiques subis par le vin, les brusques changements de mercure altérant immédiatement sa qualité.À la température idéale s’ajoute la nécessité de maîtriser l’humidité ambiante. La cave doit afficher un taux d’hygrométrie compris entre 70 et 75%, c’est-à-dire être suffisamment humide pour empêcher que les bouchons ne sèchent et que le vin s’évapore de la bouteille... De même, pour éviter que le liège ne moisisse, une bonne aération est primordiale. Mais attention à ne pas créer de courant d’air. Toute source de lumière est également à proscrire. Les UV sont très nocifs car ils accélèrent les réactions d’oxydation du vin. Pour parfaire le tableau de la cave idéale, il est recommandé que celle-ci soit enterrée et agrémentée d’un sol en terre battue. Mieux vaut, enfin, rechercher un environnement calme, exempt de vibrations qui pourraient affecter, à la longue, le vin.

Force est donc de constater qu’une cave reste l’endroit le plus approprié pour stocker ses bouteilles, encore faut-il savoir en tirer le meilleur parti. Réunir l’ensemble des bonnes conditions de conservation d’une cave n’est pas chose aisée, mais la question se complexifie davantage quand on n’a pas la chance d’en avoir une au sous-sol de sa maison ou de son immeuble. Si vos caisses de vin s’entassent entre le réfrigérateur et le lave-vaisselle, vous devriez songer à louer un cellier. Ce service de location, disponible dans les grandes villes, représente, certes, un coût non négligeable... En revanche, investir dans une cave à vins d’appartement peut être une bonne alternative. Certains spécialistes même vous diront qu’il vaut mieux une cave réfrigérée qu’une mauvaise cave naturelle. Qu’il s’agisse d’une cave à vieillissement ou de service, à vous de choisir, ensuite, le modèle en fonction de l’usage que vous souhaitez en faire.Enfin, que vos liquides soient entreposés dans un cellier ou dans votre cuisine, il est important de prendre garde à la durée de conservation de vos bouteilles et de les disposer horizontalement de telle façon à ce que le bouchon soit toujours en contact avec le vin. Faire vieillir son vin est tout un art dont il convient de maîtriser les règles. Car, vous l’aurez compris, une conservation optimale sera gage d’une dégustation réussie...

DÉCOUVRIR PLUS

1v1rMM_03
Déjeuner chez Marc Médeville #1vigneron1recette
Food
L'art de la dégustation
Escapades
Notre Terroir