Portrait de Stéphane Profit, de Agrappa La Cave
PORTRAIT
novembre 22, 2016

Portrait de Stéphane Profit, de Agrappa La Cave

Sommelier indépendant spécialisé dans l’animation événementielle depuis 2000, Stéphane Profit a ouvert sa cave en région parisienne, à Colombes, en 2012. Agrappa La Cave abrite plus de mille références de vins, champagnes et spiritueux dans toutes les gammes de prix. Aller dénicher les pépites des vignobles, proposer les vins aux bons prix, travailler avec des vignerons indépendants de qualité et être un interlocuteur privilégié pour le client, voilà ce qui anime cet authentique caviste. 
Que représente pour vous la période des foires aux vins ?

Pour un caviste dont le métier consiste, par définition, à ne vendre que du vin à longueur d’année, le concept de foire aux vins n’a pas de réelle justification… Mais pour « résister » à la concurrence, je me prête au jeu des cycles commerciaux en proposant quelques promos, par exemple la 3e bouteille à 50 % sur une sélection d’une trentaine de vins. Mais les foires aux vins sont surtout propices à faire découvrir des nouveautés et à mettre en lumière des références inédites. Cette année, en outre, nous avons mis en place, avec le syndicat des cavistes professionnels et les vins de Bordeaux, une belle animation point de vente autour d’une large sélection. 

Comment établissez-vous votre sélection des vins de Bordeaux ?

Ma sélection permanente comme celle de la foire aux vins sont basées sur les mêmes critères : le vin doit me plaire, être susceptible de plaire à mes clients, et arriver en rayon au prix « juste ». Je déteste entendre la phrase « je ne bois que du Bordeaux » tout autant que l’inverse « je ne bois jamais de Bordeaux ». Bordeaux demeure un terroir incontournable produisant de belles références et il est tout à fait possible d’y trouver de bons rapports qualité/prix. 

Quels sont vos coups de cœur parmi les vignerons bordelais faisant partie de votre sélection ?

  • Le Château Grand Bireau (le rouge à 7,90 € et le blanc à 8,20 €) et le Château Valrose (le rouge à 14,50 € et le blanc à 14,50 €), propriétés de Ludovic Barthe dans l’Entre-Deux-Mers

  • Le Château Moulin Pey- Labrie : un vin d’appellation Canon-Fronsac à 26,60 €

  • Le Château Peybonhomme à 11,30 € et le Château La Grolet à 11,30 €, propriétés des Vignobles Hubert en appellation Premières Côtes de Blaye et en Côtes de Bourg

  • Le Château Beauséjour : un vin de l’appellation Montagne-Saint-Émilion de 13 à 28 € selon les cuvées    

DISCOVER MORE

Ce qui rend mon domaine unique

Brèves de Comptoir : j’y étais…. au Comptoir des Bordeaux pour la première édition du Mad Market !

Vincent Quirac, un vagabond devenu vigneron