Des nouvelles des vendanges 2019
Journal
septembre 16, 2019

Des nouvelles des vendanges 2019

L’été fut chaud, asséchant les gorges et les sols.
Et pourtant, à Bordeaux le premier coup de sécateur a été donné en temps et en heure, contrairement aux années précédentes : le 27 août 2019.  Dans les hottes, des raisins encore fermes, juteux pour imprégner de fraîcheur les vins blancs et les crémants de Bordeaux.


Il faut dire que les vignes bordelaises se sont gorgées de soleil tout au long de l’année avec une fin d’hiver lumineuse, malgré quelques épisodes de grêle et des gelées de printemps dans certaines régions.
Soleil encore l’été, et même parfois brûlant en juillet, vite compensé par les pluies d’août.
« Tous les clignotants techniques sont au vert, ce qui laisse augurer d’un millésime prometteur », précise Bernard Farges, Président du Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux.

Et aujourd’hui, alors que les vendangeurs s’activent du matin au soir, la fraîcheur des nuits compense parfaitement l’ensoleillement du jour …  L’équilibre retrouvé.
De quoi laisser mûrir sereinement le raisin au sein de chaque parcelle, et de récolter seulement les grappes arrivées à maturation. Car à Bordeaux, la vendange « intra-parcellaire » est en pleine expansion.

Une bonne méthode d’ailleurs pour déterminer le degré de maturité d’un raisin et d’en croquer ses pépins : s’ils sont croquants, avec des arômes de fruits secs, c’est qu’il est prêt à être vendangé !

Après les cépages blancs et les crémants viendra le temps des cépages noirs, autour du 20 septembre, pour des vins rouges hauts en couleurs.  Puis ce sera le tour des cépages destinés aux liquoreux, lorsque les raisins seront botrytisés, (c’est-à-dire altérés par le Botyris, cette pourriture noble qui se développe au sud de la Gironde et qui apporte beaucoup de sucre au raisin). Mais pour cela, il faut attendre la fin octobre ou même début novembre. Suspense encore.

En tout cas, une chose est certaine, le fantôme des deux précédents millésimes frappés par des intempéries et une forte pression mildiou s’éloigne : les volumes mis en bouteilles pour 2019 devraient revenir à la normale, autour de 5 millions d’hectolitres. Et qui dit quantité, dit aussi, souvent … qualité. 

DISCOVER MORE

Caudalie

Abécédaire C

Tarte à la rhubarbe et à la frangipane

La table printanière

Côtes de Bordeaux

Blaye & Bourg