La vie des vignes: l’hiver

CATÉGORIE: Découvrez Bordeaux

Après l’intense saison des vendanges, ces vignes semblent hiberner tranquillement sous le soleil girondin. Pas question pourtant pour le vigneron d’en faire autant: c’est en effet le moment de la taille de ses vignes. Une opération longue et minutieuse, mais vitale pour la qualité de la récolte à venir: c’est cela qui permet de prolonger et de régulariser la production de la vigne, et de concentrer le sucre dans quelques grappes pour donner le meilleur raisin possible. Rappelons au passage que la vigne est une liane (et oui !), et qu’elle tend donc à pousser de manière prolifique et désordonnée. La taille permet donc également de maîtriser les formes prises par le bois pour faciliter le passage des machines et des hommes au printemps. La taille se pratique de novembre à mars, mais gare aux gelées qui peuvent avoir des effets dévastateurs sur les sarments taillés trop tôt ! Un dicton ne dit-il pas: « Taille tôt, taille tard, mais rien ne vaut la taille de mars » ? Plusieurs types de taille existent, l’un des plus connus étant la taille Guyot, du nom de Jules Guyot, médecin et physicien du XIXème siècle dont les travaux révolutionnèrent la viticulture.

Mais la taille n’est pas qu’une affaire de biologie. C’est aussi un moment privilégié entre le vigneron et ses vignes, un moment de communion avec sa terre et ses ceps. Il s’agit de la tailler pour mieux l’embellir, et lui donner toute les chances de produire, sous l’action conjuguée du climat et de l’homme, les plus beaux raisins. La terre, le ciel, et les hommes s’allient ainsi pour donner naissance au vin, ce divin nectar.