Les Vins de Bordeaux fêtent les rois.

CATÉGORIE: Bons moments a Bordeaux, Découvrez Bordeaux, Parlons gastronomie, Sweet Bordeaux

Les fêtes de fin d’année sont terminées, mais pas la peine de les pleurer, on enchaîne sans faiblir sur de nouvelles festivités.

La galette des rois, qu’on l’aime classique ou revisitée, on l’accompagne d’un verre de Bordeaux pour la sublimer.

Classique : la galette traditionnelle à la frangipane 

Source photo : Pinterest

On la fait maison, sans zapper la fève. Pour la recette, c’est ici.

On aime sa généreuse saveur d’amande et son feuilletage beurré bien croustillant et on l’accompagne d’un pétillant Crémant de Bordeaux pour sa fraîcheur et sa subtile acidité qui viennent tout alléger.

Gourmande : la galette au chocolat 

Source photo : http://www.lesbonheurs.fr

Agrémenter sa frangipane de chocolat, c’est presque indécent tellement c’est gourmand! On craque complètement pour la galette cacaotée qui permet de déboucher un Bordeaux rouge léger. La recette de la galette au chocolat ici.

Original : les macarons à la frangipanes.

Crédit photo : Puregourmandise.com

Effet bluffant assuré avec les macarons des rois à la frangipane ! C’est original et moins lourd qu’une part de galette, on peut même en profiter plusieurs jours d’affilé. La recette à retrouver ici est signée Puregourmandise.com

On les accompagne d’un Sweet Bordeaux de l’appellation Cérons pour sa douceur et son équilibre, agrémentés d’une jolie acidité, et le tour est joué, on devient le roi ou la reine des fourneaux.

Bordelais : la brioche des rois

Source photo : journaldesfemmes.com

Retour aux sources avec la recette originale et traditionnelle française du gâteau des rois : la brioche bordelaise. Moelleuse, avec ses fruits confits et son sucre croustillants, elle est aussi régressive que tendre. On l’accompagne d’un verre de rosé bien frais aux arômes d’agrumes et de fruits exotiques. La recette de la brioche des rois ici.

 D’autres idées d’accords mets-vins sur la section dédiée de notre site : http://bit.ly/17XFMya

Le Clairet, clairement gourmand !

CATÉGORIE: Bons moments a Bordeaux, Bordeaux Rosé, Découvrez Bordeaux, Parlons gastronomie

L’été est là, laissez donc vieillir et mûrir vos Bordeaux rouge à la cave, et sortez le Bordeaux Clairet afin de sublimer votre repas ou votre apéritif ! Absolument tout en ce vin s’accorde à merveille avec la saison, que ce soit ses vertus rafraîchissantes ou bien ses arômes faisant ressortir des fruits rouges tels que la fraise, la groseille ainsi que des des notes de grenadine.

Crédit photo: www.planete-bordeaux.fr

Le nom du Bordeaux Clairet est bien présent à l’esprit des amateurs de vins de Bordeaux, ceci dit son histoire, sa vinification et les accords mets-vin méritent d’être sur le devant de la scène, c’est parti !

Crédit photo: www.papillesetpupilles.fr

Le Bordeaux Clairet est né dans les années 50, en souvenir des « Clarets », terme donné par les anglais aux vins rouges de Bordeaux qui étaient plutôt légers, fruités et avec peu de structure tannique. Les caractéristiques typiques des vins rouges de la région bordelaise ont bien changé depuis le temps ! Mais le nom de Bordeaux Clairet est resté, en souvenir de cette époque et des relations commerciales franco-britanniques d’autrefois, puisque les premiers vins de Bordeaux ont été exports vers le Royaume-Uni au XVIIIème siècle.

Véritable intermédiaire entre les rouges et rosés, ce vin est produit dans les vignobles de Bordeaux bien évidemment, mais plus précisément dans les régions viticoles du Médoc, de Graves, d’Entre-Deux-Mers, de Sauternes, de Libourne et de Blaye-Bourg. L’AOC Bordeaux Clairet s’étend sur près de 925 hectares sur l’ensemble de la Gironde et produit aux environs de 52 000 hecto-litres par an. Pour les plus curieux, les sols sont des sables, graves, boulbènes et argilo-calcaires.

Pour ce qui est de la vinification, le Bordeaux Clairet est élaboré par la méthode dite de la « saignée ». Celle-ci consiste à mettre en cuve des raisins rouges entiers comme on ferait pour une vinification de vins rouges traditionnelle, mais c’est au bout de quelques heures de contacts entre les jus et les peaux dans cette cuve que l’on va séparer les jus des parties solides du raisins. Un peu comme le Bordeaux rosé en fait, sauf que le temps de macération est supérieur, entre 24 et 48 heures. Le jus sera donc plus soutenu et c’est ce qui va lui permettre de se distinguer par sa couleur et ses arômes. Il est donc vinifié à partir d’un assemblage de cépages rouges: le merlot en grosse majorité mais aussi du cabernet franc et du cabernet sauvignon. Tout ce processus en fait un vin léger, friand, doté d’un certain corps, et présentant une réelle plénitude aromatique aux tanins doux. Sa caractéristique principale reste sa robe rouge pâle magnifiquement lumineuse.

Le Bordeaux Clairet convient à bon nombres d’occasions, surtout en été, impossible de s’en lasser ! Pour l’apéritif, vous pouvez le dégustez en accord avec une copieuse assiette de charcuterie, ou bien encore différents tapas. Pour ce qui est du plat principal, il va de pair avec tous types de grillades (côtelettes d’agneau, côtes de porc, brochettes de poulets) et poissons, il reste un des meilleurs amis du barbecue. Le dessert adéquate au Bordeaux Clairet serait la tatin rouge à la crème de pralines roses ou une belle tarte aux fraises.

Crédit photo: www.planete-bordeaux.fr

En ce qui nous concerne, retrouvez d’autres informations pratiques autour des vins de Bordeaux sur notre Twitter ou bien rejoignez-nous sur notre page Facebook.

Du 6 février au 14 mai , Top Chef investit l’Alcazar !

CATÉGORIE: Découvrez Bordeaux, Parlons gastronomie, Top Chef Alcazar

Après avoir régalé plus de 20 000 gourmands l’année passée, le restaurant Alcazar poursuit son aventure pour la deuxième fois consécutive avec les candidats de Top Chef et avec en partenariat Le Conseil Interprofessionnel du Vin de Bordeaux. Cette année encore le restaurant éphémère Top Chef revient à partir du 6 février jusqu’au 14 mai 2013.

L’idée étant de prolonger les aventures de vos candidats préférés, vous pourrez ainsi vous délecter des différents mets spécialement préparés par les participants actuels, mais aussi et surtout ceux de l’année précédente. Au menu, donc, les chefs les plus talentueux de la célèbre émission culinaire de M6 comme Jean Imbert, Norbert Tarayre, Tabata Bonardi, Grégory Cuilleron, Ruben Sarfati, ou encore Cyrille Zen !


Aux côtés de l’équipe des cuisines et de la salle de l’Alcazar, les chefs se succèderont toutes les 3 semaines afin de faire découvrir leur personnalité, pour raconter leur histoire et proposer leur vision de la cuisine. Une excellente opportunité pour déguster le fruit du travail de ces différents cuisiniers autour de menus servis midi et soir et 7 jours sur 7 à des tarifs très compétitifs. Laissez-vous embarquer dans de délicieux mariages de saveurs au travers d’une expérience inoubliable à un prix très abordable !

Pour les formules « déjeuner » sera proposé Entrée/Plat ou Plat/Dessert au tarif de 30 euros et la trilogie Entrée/Plat/Dessert au prix de 36 euros. Pour les formules « dîner » vous retrouverez un menu en deux temps Entrée/Plat ou Plat/Dessert à 35 euros, ainsi qu’en trois temps Entrée/Plat/Dessert à 46 euros.

Pour vous mettre l’eau à la bouche, voici quelques exemples d’entrées servies : une tartelette légumes, crumble noisette-thym, vinaigrette aux oignons caramélisés réalisé par Ruben Sarfati ; un velouté de châtaignes, brunoise pomme et céleri branche, copeaux de foie gras confectionné par Grégory Cuilleron. Pour le plat, on succombe au Lieu Jaune poêlé, purée de carottes jaunes, grenobloise de Jean Imbert ou la Pluma Ibérique rosé, assortiment de légumes racines, jus tranché au beurre noisette de Ruben Sarfati. Et pour finir sur une belle note sucrée, n’hésitez pas à vous laisser tenter par l’Ananas mangue citron vert, mascarpone, crumble et glace coco de Jean Imbert !

Pour accompagner ces plats gastronomiques de haute volée, il vous sera proposé des accords mets-vins originaux imaginés en partenariat avec l’Ecole du Vin de Bordeaux du CIVB, évoquant par la même occasion toute la diversité et la richesse du vignoble bordelais ! 12 vins de Bordeaux, avec 4 rouges, 4 blancs secs, 2 rosés et 2 blancs doux à des prix oscillant entre 4 et 6 euros pour le verre et entre 22 et 32 euros pour la bouteille. De quoi combler les désirs des gastronomes et sublimer ces menus d’exception.

A titre d’exemple, cette semaine la carte des vins de l’Alcazar affiche de très bonnes références comme le Graves de Vayres du Château Cantelaudette 2009, l’Entre-Deux-Mers du Château de Landereau, le Bordeaux Clairet du Château Lestrille Capmartin, et le liquoreux Barsac du Château de Rolland !

Pour finir de vous convaincre, retrouvez nos vidéos tournées l’année dernière à l’occasion des repas organisé au restaurant éphémère Top Chef 2012 à l’Alcazar : Repas Top Chef 2012.

Il n’y a plus une minute à perdre, empressez-vous d’aller découvrir ce restaurant éphémère sis au 62 rue Mazarine dans le 6ème arrondissement de Paris ! Pour réserver rendez-vous sur le site de la Fourchette.

Une Saint Valentin aux accords sur mesure

CATÉGORIE: Bordeaux Rosé, Découvrez Bordeaux, Parlons gastronomie, Sweet Bordeaux

Cela ne vous a sûrement pas échappé mais il est toujours bon de le rappeler : la Saint-Valentin approche. Et nous savons que les amateurs de Vins de Bordeaux sont de grands romantiques… Alors ceux qui ont la chance d’avoir trouvé leur âme soeur devraient vouloir lui proposer une soirée classe et intimiste en ce jour symbolique. Mets gourmands et vins sensuels, voilà ce que devrait comporter toute bonne soirée de Saint Valentin. Et le plus joli cadeau que l’on peut faire à son amoureu(se)x, c’est de le/la surprendre !

L’élu de votre coeur est voyageur ? Le dîner sera exotique ! L’idéal pour entamer le repas sera alors des samoussas boeuf-gingembre-basilic. Il ne faut jamas oublier que le gingembre possède un atout en ce jour spécial : ses vertus aphrodisiaques. On poursuivra idéalement avec un plat léger tel un curry de poisson au lait de coco avant de finir avec une surprenante tajine de fruits épicés. Pour accompagner ce repas relevé, on ne peut que vous recommander les vins Sweet Bordeaux dont l’équilibre entre sucre et acidité est parfait.

L’élu de votre coeur est romantique ? Le dîner sera aux couleurs de l’amour ! On débute avec un velouté de betterave rouge avant d’enchaîner avec un poisson. Un beau mi-cuit de saumon sauce teriyaki ravira vos papilles autant que vos pupilles. Commencer de façon légère permet de garder de la place pour un dessert gourmand telle la tatin rouge à la crème de praline rose. Pour être raccord au thème coloré, du Bordeaux rosé, frais et fruité, vous fera passer un moment exquis alors que du Clairet accompagnera votre dessert à merveille.

 

L’élu de votre coeur est végétarien ? Le dîner sera italien ! Pas besoin de viande pour s’éclater et les italiens le savent bien, eux qui ont des légumes délicieux et des fromages renversants. En entrée, des aubergines caponata feront parfaitement office d’antipasti avant d’attaquer le plat principal : un risotto  champignons-noix-bleu. Ce n’est évidemment pas le plat le plus léger mais son onctuosité mélangée au goût puissant du bleu en font un mets complexe et raffiné. En dessert, on aura tendance à finir en simplicité avec une douce pana cotta dhiver. En accompagnement, nous vous recommandons de déguster des Vins de Bordeaux blancs secs. Leur fraîcheur ainsi que leurs arômes floraux s’accorderont parfaitement avec ce menu transalpin.

 

L’élu de votre coeur est bon vivant? Le dîner sera carnassier ! Cette Saint-Valentin sera sanglante… Au menu : tagliata de bœuf à lhuile de truffe pour commencer avec élégance, un magret de canard et purée de patates douces, afin de continuer avec un plat délicat, puis la Truffe géante de la mère Anne au chocolat pour terminer en beauté sur un classique. Que boire avec ? Des Bordeaux rouges bien sûr ! En effet, leurs tannins fins et racés sublimeront votre cuisine, voire surprendront votre palais.

 

Alors n’hésitez plus, lancez-vous et offrez-lui un repas inoubliable. Bonne Saint-Valentin !

Chandeleur : la crêpe sous toutes ses saveurs

CATÉGORIE: Découvrez Bordeaux, L'Art de vivre Bordeaux, Parlons gastronomie

Dans mois de dix jours, ce sera la Chandeleur. Soit la date de la fête païenne purificatrice des Chandelles pour célébrer la présentation de l’enfant Jésus au Temple de Jérusalem puis plus tard la purification de la Vierge Marie. Cette date correspondant à celle des semailles d’hiver, on décida au Moyen-Âge d’y utiliser la farine excédante de l’année précédente pour préparer des crêpes en symbole de future prospérité.

Aujourd’hui, la Chandeleur n’est plus tellement une fête religieuse, ni même tellement une fête païenne… C’est la fête des crêpes ! Et comme nous sommes de grands enfants, c’est toujours notre moment hivernal préféré. C’est l’occasion de se goinfrer sans culpabiliser, nous vous avons donc sélectionné quelques recettes de crêpes, à sublimer de subtils Vins de Bordeaux.

 

Pour commencer, il faut savoir adapter son repas au thème de la crêpe. Un plat raffiné en version galette ? C’est possible avec la crêpe salée aux aiguillettes de canard à l’orange. C’est un plat à la fois plein de douceur et de goût à marier à un vin rouge noble et fruité tel un Saint-Emilion ou un Bordeaux Supérieur au caractère souple et aux arômes de fruits rouges. Un peu plus original, le Pessac-Léognan permettra de relever ce plat légèrement sucré avec plus de matière. Ses arômes d’amande grillée et de fruits mûrs le rendent plus complexe sans étouffer les saveurs de votre cuisine.

 

Ceux qui aiment faire dans l’originalité et changer de la présentation habituelle peuvent se lancer dans la préparation d’aumônières de galettes au saumon. Un Bordeaux blanc sec, frais et rafraîchissant, appréciera d’humer la brise marine de ce plat. Un Graves se fera aussi remarquer pour son côté floral et fruité assumé, parfumant le plat de son élégance gustative. Un Entre-Deux-Mers rajoutera la pointe d’agrume que vous pourriez regretter de ne pas avoir utilisé pour agrémenter votre saumon, tout en vous laissant une saveur de fruits exotiques assez addictive.

Mais lorsque l’on évoque la Chandeleur, c’est bien évidemment aux crêpes sucrées pleine de confiture ou de chocolat de notre enfance que l’on pense. Ce sont les souvenirs des goûters qui remplaçaient les dîners, des mains collantes à force de lutter avec ces crêpes dont la garniture sucrée, tartinée en trop abondante quantité, finit toujours par s’échapper. L’apogée de ce culte voué à la crêpe comme argument pour ingurgiter l’équivalent de la production journalière de sucre au Brésil est bien évidemment le gâteau de crêpes au chocolat. Accompagné de quelques bulles de Crémant, il se parera d’une robe plus fraîche et légère, ce qui vous permettra de vous resservir comme si de rien n’était.

 

Une alternative beaucoup plus light s’offre à vous, c’est la crêpe fruitée. Par exemple, la crêpe à l’ananas et aux épices. Les Sweet Bordeaux viendront adoucir le tempérament chaud des épices de la plus parfaite des manières. Certains Sauternes cachent d’ailleurs un arrière-goût d’ananas qui ne dépaysera pas votre palais. Nous recommandons également un Côtes de Bordeaux Saint-Macaire aux arômes de fruits secs et de miel ou encore un Sainte-Croix-du-Mont un peu vieilli qui révèlera des saveurs insoupçonnées.

 

Amateurs de crêpes et de vins, célébrez comme il se doit cette Chandeleur, en vous félicitant d’être né du bon côté de l’Atlantique, pour ne pas avoir à célébrer la fête de la marmotte

Le Vin, rue Neuve, à Bordeaux.

CATÉGORIE: Bonnes adresses, Bons moments a Bordeaux, Découvrez Bordeaux, L'Art de vivre Bordeaux, Nous y étions..., Parlons gastronomie

Depuis février dernier, les épicuriens bordelais se passent le mot : il faut aller ripailler au Vin, rue Neuve. Ce restaurant ouvert en début d’année par les époux Barcelona garantit un véritable retour aux valeurs qui ont fait la force de l’art de la table français : respect du terroir, produits de qualité, des vins de la région pour tous les goûts, un chef innovant et une ambiance conviviale !

Le chef Djordje Ercevic prépare dans cette table bistronomique de véritables petits chefs d’œuvre qui épousent à merveille la sélection de nectars de la région. Ici, les fruits de mers sont évidemment à l’honneur. On peut aussi bien déguster des ravioles de langoustine que des huîtres à la bordelaise, du homard ou bien des coquilles saint-jacques. Tous les produits proviennent de la poissonnerie Sautour à Bègles. Chez Vin, on sait faire honneur au produit de la région.

On accompagnera d’ailleurs volontiers ces mets d’un autre incontournable de la région : du bon vin blanc. De l’Entre-Deux-Mers est d’ailleurs proposé au verre. Idéal pour accompagner tout en fraîcheur les produits de l’Atlantique. Les vins servis au verre sont, fait rare, sous forme de cubitainers, pour une meilleure conservation et des arômes préservés. Pour ce qui est des vins en bouteille, la sélection est ravissante et l’on peut notamment se délecter d’un graves, plus fruité, avec quelque chose de fin comme les Saint-Jacques au topinambour.

Les viandes, issues de la Charcuterie Bordelaise, sont mises en valeurs dans des compositions aussi subtiles que le cœur de ris de veau aux champignons et à la betterave ou que la délicieuse joue de porc servie avec un gratin fondant. Mais quid du vin rouge, partenaire des meilleurs moments de dégustation carnivore ? Un Pessac-Léognan, disponible au verre, s’impose alors. Elégant, velouté et racé, ce vin rond en bouche accompagne parfaitement les plats les plus savoureux avec son caractère fruité relevé par une légère touche épicée.

Côté desserts, un must gourmand s’est déjà imposé : les nems à la banane, servis avec une sauce au chocolat. Un plein de douceur à accompagner, évidemment, d’un Sweet Bordeaux ! Le vin n’est d’ailleurs pas le seul liquide à l’honneur dans le restaurant de la rue Neuve puisqu’une cave à eau s’ouvre à vous où vous aurez l’embarras du choix pour trouver comment vous désaltérer.

Alors n’hésitez plus pour aller découvrir ce lieu fort revigorant, situé dans un immeuble du XVème siècle où les murs en pierre achèvent de créer une atmosphère cosy, conviviale et authentique. A l’image de la cuisine de leur chef.

Le Vin
23 Rue Neuve
33000 Bordeaux
Tel : 05 56 43 17 49
http://www.levinrueneuve.com
Ouvert du mardi au samedi.

Boire du rosé au sommet : les accords qui font planer

CATÉGORIE: Bordeaux Rosé, Découvrez Bordeaux, L'Art de vivre Bordeaux, Parlons gastronomie

Marre de votre vue plongeante sur Madame Michu dans sa cuisine ? Ras le bol de humer des embruns pétrolés ? Bref, besoin d’espace, de paysages grandioses et d’air pur ?

Il est grand temps de plier bagage et de se mettre au vert, destination la montagne, ça devrait soigner vos états d’âme.

Petite randonnée au programme, lever tôt pour pas avoir trop chaud, et grimpe-grimpe comme le chamois, paraît que là-haut c’est beau comme une victoire aux J.O. C’est dur mais vous avez envie de tout donner, vous pensez une dernière fois à Madame Michu pour vous motiver et ça y est vous êtes au sommet.

Maintenant, il est temps de profiter, vue dégagée et hauteur sous plafond illimitée, vous êtes le roi du monde et pour vous auto-féliciter, vous décidez de déballer le méga pique-nique que vous avez concocté.

Dans votre sac à dos, vous avez tout prévu, du Bordeaux rosé pour partager avec les copains, et de quoi grignoter.

Du pâté en croûte si vous avez choisi un Clairet. Tannique, il titille la farce, souple, il caresse l’enveloppe croustillante.

Si vous avez le courage de préparer vous-même votre pâté en croûte, la recette en image est ici.

Un cake jambon fumé et figues pour un Bordeaux rosé ample et généreux qui viendra se lover au sein de la mie aérée en sussurrant des mots doux aux figues fraîches sucrées. Recette ici.

Une tortilla au bœuf, mangue, tomate et coriandre pour accompagner un Bordeaux rosé boisé et charpenté qui n’aura pas peur de quelques épices bien placées et des mélanges sucrés-salés.

Au centre de la tortilla (galette de maïs), déposer du boeuf émincé mariné dans du citron vert, des dés de mangue et de tomate, de la sauce yahourt-coriandre ciselée, et rouler.

Des crêpes pour la touche douceur, régressives à souhait et qui re-boostent pour la descente quand on est fatigué.

La recette mother power : 250 g de farine, 3 œufs, 100g de beurre fondu, 40 cl de lait, 75 g de sucre en poudre, un pincée de sel, un grand coup de mixer, et zouuuu, vous zembêter pas, faites sauter direct dans une grande poêle.

Inspirez et fermez les yeux, ben oui vous êtes drôlement bien ici, au sommet de votre montagne, en bonne compagnie, le verre remplie de Bordeaux rosé, avec des mets sympas à grignoter. Va falloir redescendre, mais rien ne presse, vous êtes en vacances.

Bordeaux Fête le Vin, 3 jours peu communs.

CATÉGORIE: Bons moments a Bordeaux, Bordeaux Fête le Vin, Découvrez Bordeaux, L'Art de vivre Bordeaux, oenotourisme

10 blogueurs français et 6 blogueurs belges à la découverte de Bordeaux Fête le Vin

A pied, en bateau dans Bordeaux.

Bordeaux Fête le Vin, ça se passait d’abord sur les quais de Bordeaux.

On parcourait plusieurs kilomètres armé de son Pass Dégustation. Ici les Bordeaux Supérieur, par là les Bordeaux blancs secs et tout au bout face au pavillon Honk Kong, les Sweet Bordeaux.

Un verre à la main, on croisait des bouteilles géantes customisées, des barriques échappées de leur chai et des cannelés à grignoter.

Une halte sur le stand de l’Ecole du Vin de Bordeaux, et c’était parti pour un atelier. En début de soirée, les accords mets-vin orchestrés par de grands chefs faisaient sacrément décoller l’assemblée. Faut dire, le programme était savamment orchestré, on pouvait déguster le tartare de canard du Top Chef Grégory Cuilleron avec un liquoreux Sainte Croix du Mont ou le foie gras en gelée de rhubarbe de François Admaski, chef étoilé du Gabriel, avec un rouge Grave de Vayres, y’avait de quoi avoir les papilles affolées.

Plus tard après dîner, c’était un atelier Bordeaux Cocktails qui réveillait ceux qui commençaient à digérer.  Et c’était parti pour shaker-shaker son cocktail au rythme endiablé du DJ perché.

Mais Bordeaux Fête le Vin, ça pouvait aussi se passer au fil de la Gironde, sur une péniche Sweet Bordeaux qui voguait sur les flots.

Avec le coucher du soleil en fond d’écran et un verre rempli du vin doré des Sweet, ambiance carte postale estivale, on pouvait refaire le monde pendant des heures. Pour accompagner ce moment de pur bonheur, des bouchées subtiles en accord avec ces vins riches et soyeux, et un feu d’artifice en fin de voyage pour garder des étoiles plein les yeux.

 

A cheval dans le vignoble.

Bordeaux Fête le Vin, c’était aussi dans les vignes. On pouvait visiter plein de Châteaux, rencontrer des vignerons passionnés et passionnants qui faisaient partager leurs vins et parfois même leur barbecue, y’a pas à dire c’était royal, on y retournerait bien vendanger à la fin de l’été.

On avait même emmené un petit cheval qui se plaisait aussi bien dans les chais que les narines dans un verre de Grand Cru bordelais, le retour du canasson dans le travail de la vigne, on y a cru plus que jamais.

 

En bateau à Arcachon.

Et quand on avait envie de changer de paysage, la mer n’était pas bien loin. A Arcachon, des bateaux remplis de fruits de mer, de Blancs secs et de Rosés de Bordeaux nous attendaient. 

On pouvait alors profiter de croisières idylliques, le iodé nous remplissait les poumons et l’estomac pour des instants où le temps s’arrête et on se disait que la vie ici, elle est plutôt chouette.

 

Voir la vie en rosé à Bordeaux.

CATÉGORIE: Bordeaux Rosé, Découvrez Bordeaux, L'Art de vivre Bordeaux, Parlons gastronomie

 

Du rouge, du blanc…. Et du rosé !
A Bordeaux, on est pour la mixité.
Encore plus quand l’été commence à pointer le bout de son nez.
On a envie de légèreté, de gourmandise et de fruits sucrés.
Le soleil chauffe les terrasses, on s’y cale pour un apéro, un déjeuner au bord de l’eau, un dîner aux plats estivaux.

On se demande quelle boisson va bien pouvoir séduire nos papilles en train de bronzer, on se dit qu’on boirait bien quelque chose de frais, de délicat et de parfumé, bref, un Bordeaux Rosé

Le rosé, on aime le glouglouter, mais est ce qu’on sait vraiment comment c’est fabriqué?

Halte aux idées préconçues, c’est pas en mélangeant du blanc et du rouge qu’on obtient un vin rosé. On utilise des raisins noirs à jus blanc, c’est ensuite la vinification particulière dite «de saignée» ou «par pressurage direct» selon la méthode utilisée qui permet d’obtenir son joli teint de poupée.

Tous les cépages rouges peuvent être utilisés ce qui permet de créer différents types de rosés pour que chacun trouve chaussure à son pied. Intensément parfumés, ou aromatique et souple, ou frais et gourmand, tous différents mais tous ronds en bouche et d’un équilibre parfait

A Bordeaux, on a multiplié par 5 en vingt ans la production de vins rosés. En 1990, 61 000 hectolitres étaient embouteillés contre 250 000 hectolitres en 2011, normal avec ça que le vignoble bordelais s’inscrive parmi les premiers producteurs d’AOC de vins rosés.

Légers et délicats, les vins rosés de Bordeaux sont fruités, riches et gourmands, ambiance salade de fruits d’été avec groseille, fraise et framboise. Des rosés frais et intenses en goût, pour accompagner aussi bien un apéritif, des salades composées, des plats épicés, des poissons grillés ou des burgers comme Marthe aime les dévorer.

 

Pizza façon Sud-ouest par Michel Portos, ZE recette à tester pour un accord parfait le Bordeaux rosé

 ½ baguette
2 cuillères à soupe d’huile
1 gousse d’ail
3 belles tomates de Marmande
4 anchois
4 olives noires
1 bouquet de basilic
Fleur de sel
Piment d’Espelette

Prenez ½  baguette, la taillez sur la longueur et la redécouper en deux. Poêlez à l’huile d’olive les morceaux. A la sortie de la poêle les frottez à l’ail ainsi qu’avec une tomate fraîche de Marmande. Disposez sur le dessus des tranches de tomate fraîches, des rouelles d’olive noires et des anchois ‘boquerone’ taillés en losange, quelques feuilles de basilic, un trait d’huile d’olive, fleur de sel et une pincée de piment d’Espelette en poudre. Servez tiède de préférence.