home
25 Jun
News
9 juin 2017

En direct des vignes : flower power !

Au Château Larrivaux, on se réjouit de l’apparition des premières fleurs sur les grappes après un début de printemps mouvementé : les gelées tardives de la fin avril sont encore dans toutes les têtes... Si la douceur printanière semblait être de retour, cette année, avec un peu d’avance, l’hiver n’avait pour autant pas dit son dernier mot assenant un coup très dur à la future récolte avec la survenue d’un violent épisode de gel. Les bourgeons, en pleine éclosion, ont été touchés de plein fouet par ce givre de printemps. Alors, découvrir la vigne en train de fleurir à l’approche de l’été a de quoi réchauffer le cœur ! 

Même soulagement au Château Latour-Martillac où on constate avec le plus grand des plaisirs que la vigne continue de s’épanouir malgré la survenue, il y a quelques semaines, des gelées printanières...

 Crédit : Instagram - @chateaularrivaux

Intervenant huit semaines après la phase de débourrement, la floraison est une étape cruciale qui inaugure le cycle reproductif de la vigne. C’est, en effet, au cours de cette période que la fécondation des grappes se produit, permettant la formation des baies. Au Château Beauregard, on ne se lasse pas d’admirer le pouvoir de la nature capable d’une telle métamorphose... 

Crédit : Instagram - @chateaubeauregard

L’homogénéité de la floraison a un impact sur la quantité et la qualité des raisins. Encore une fois, la météo joue un rôle déterminant dans le processus de pollinisation. Plus les cieux seront cléments, plus les grappes auront de chance d’être fécondées. Sous un climat sec, ensoleillé et chaud, avec un mercure compris entre 18 et 25°C, la floraison ne devrait durer pas plus d’une quinzaine de jours. Par temps humide et pluvieux, les fleurs s’épanouissent plus lentement, leur développement pouvant se prolonger au-delà de 20 jours. 

Crédit : Instagram - @Jonathanducourt

En cas de fortes précipitations, de vent ou de températures basses, le risque est d’assister à une diminution du nombre de baies par grappe : c’est le phénomène de coulure. Les baies peuvent également se retrouver bloquées dans leur croissance, c’est ce qu’on nomme le millerandage. Mais, pour l’heure, tout semble se dérouler à merveille au cœur du vignoble bordelais... De bon augure pour la suite, comme au Château Biac.

Crédit : Instagram - @chateaubiac

Des conditions climatiques favorables sont donc essentielles pour assurer une floraison optimale avec des conséquences non négligeables sur la récolte à venir. Et visiblement le soleil de printemps semble bien présent, dardant ses rayons sur les ceps de vigne du Château Le Coteau...

Crédit : Instagram - @chateaulecoteau

La coutume veut que le début de la floraison indique la date à laquelle devrait intervenir les futures vendanges. À partir du moment où la vigne fleurit, il faudrait compter environ 100 jours avant que la récolte ne commence... Un point de repère à manier avec précaution, mais toujours utile pour le vigneron ! En attendant le grand moment, on profite de ces beaux paysages de vignes en fleurs annonciatrices de l’été....

Crédit : Instagram - @chateaufonreaud

DÉCOUVRIR PLUS

say-cheese
Say Cheese avec les vins de Bordeaux !
Food
L'art de la dégustation
Escapades
Notre Terroir