L'Art de  vivre

Le raffinement de Bordeaux commence par sa culture, son histoire et sa philosophie. Parcourez ces articles pour vous laisser inspirer par un art de vivre singulier.

Les femmes et le vin

On pourrait penser que les clichés sur les femmes vont bon train dans le monde du vin. Depuis plusieurs années, elles sont de plus en plus nombreuses à s’y intéresser et aujourd’hui, le temps où le vin était affaire d’homme semble loin, si ce n’est révolu…

En remontant le temps, il est possible de rencontrer quelques grandes dames qui, par leur action, ont permis d’ouvrir la voie à l’engagement qu’est celui des femmes aujourd’hui dans le secteur. Parce que leur rôle a été d’une grande importance, il convient de revenir sur leur histoire. 

Tout commença au XIIème avec Aliénor d’Aquitaine. Fille de Guillaume X duc d’Aquitaine, elle épouse Henri II Plantagenêt, et par la même l’Angleterre quand celui-ci en devient le roi en 1154. Depuis cette date, Sud-Ouest de la France et Angleterre deviennent intimement liés. De leur union nait une relation privilégiée entre ces espaces qui commencent à intensifier leurs échanges. Parmi lesquels... Les vins de Bordeaux. On doit également à Aliénor d’Aquitaine la naissance de Richard Cœur de Lion et Jean Sans Terre deux amoureux des vins de Bordeaux, qui mirent un point d’honneur à les déguster, à les exporter et à les faire connaître.

Quelques siècles plus tard, au XVIIIème siècle, Françoise Joséphine de Lur-Saluces donne au Château d’Yquem ses lettres de noblesse et lui permet d’atteindre une renommée internationale.

Au début du XXème siècle, les femmes ont été les piliers des châteaux et des vignobles remplaçant leurs maris partis au front.

Aujourd’hui, vigneronnes, viticultrices, sommelières, œnologues, négociantes, cavistes, mordues de vins et de dégustations, elles sont de plus en plus nombreuses à se passionner pour l’art de la production et de la dégustation du vin. L’engagement des femmes dans le secteur ne tient plus uniquement à une histoire de famille. Les femmes s’organisent souvent en collectif pour s’imposer et font remarquablement leurs preuves. On pourrait citer en exemple « les Aliénors », un groupe de 12 femmes issues de 12 appellations différentes du vignoble bordelais. Férues de vin, elles produisent et mettent à l’honneur leurs vins de Bordeaux rouges, blancs et liquoreux.

En matière de consommation, le tabou s’est levé au moment de la libération de la femme, dans l’époque post-68. Les femmes aujourd’hui affranchies de ce joug et de cette pression sociale ont développé de nombreuses qualités pour déguster les vins. Elles posent les mots sur leur ressenti et ont une sensibilité accrue aux parfums qui font partie de leur quotidien. Plus spontanées, elles transforment le vin en objet de séduction et ressentent l’achat d’un vin comme une émotion et un plaisir.

Aussi fines productrices que dégustatrices, les femmes ont toute leur place dans la région et ont eu déjà multiples occasions de le prouver. Un bel avenir se dessine devant leurs yeux.

Newsletter

  • Soyez au courant des dernières actualités des vins de Bordeaux.
    Inscrivez-vous à notre Newsletter et recevez des nouvelles sur les événements dans votre région.

  •  
     
     
  •